Liste majoritaire

Il faut sans doute remonter à 2002 et à la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l‘élection présidentielle pour que le résultat du scrutin légitime si peu un projet et exprime autant le rejet que suscite l’extrême-droite.

Mais qu’avons-nous appris depuis 20 ans ?

Nos services publics ont été méthodiquement démantelés. Nos hôpitaux, nos écoles, nos collectivités sont saignées à blanc. Les inégalités n’ont fait que croître. Aujourd’hui se loger, se chauffer, se déplacer représentent autant de difficultés encore aggravées par l’inflation et par la dérégulation des marchés.

Chaque jour plus fracturé notre pays voit s’ancrer la violence et le rejet de l’autre. Les thèses les plus répugnantes bénéficient de la complaisance de certaines chaînes d’information continue et du soutien de groupes financiers de premier plan. Elles ont conquis un tiers de l’électorat alors que la guerre qui déchire l’Ukraine nous montre pourtant à quoi mène l’exacerbation du nationalisme et du racisme.

Que faire dans ce débat confisqué où jamais ne peut se faire entendre l’aspiration populaire à vivre mieux, à vivre ensemble, à construire une société plus juste, plus égalitaire et plus humaine ?

Compter peut-être sur ce qui a fait de notre république ce qu’elle est : l’assemblée nationale. Elle doit absolument redevenir un lieu de débat, d’opposition et de contrôle, le lieu où s’élabore la loi. Dans cette optique les élections législatives seront cruciales. Cruciales pour que des hommes et des femmes à l’image de la population, engagés localement, puissent irriguer de leur vécu l’hémicycle et initier une politique de progrès social qui laisse loin derrière nous la brutalité du libéralisme et le cauchemar du nationalisme.

Pierre Allard

Groupe Energie citoyenne - Ecologie Solidarité Démocratie

Un autre cimetière est possible

La majorité municipale parle toujours plus d’écologie, sans aucune cohérence avec la politique réellement menée… Esprit polémique ? Procès infondé ? Ni l’un, ni l’autre. Tout un chacun peut faire ce désolant constat en se rendant au cimetière.

En effet, environ 80 000 euros ont été dépensés pour bitumer les allées en ne conservant que de minuscules bandes de mélange terre-pierre sur les côtés. Une artificialisation qui correspond à une façon d’aménager qui relève du passé. Un aménagement qui s’apparente à celui des parkings, comme s’il était destiné à la circulation automobile ! Rien à voir avec un cimetière vert, lieu de sérénité et de déambulation pédestre.

Inspirons-nous de ce qui se fait ailleurs, à Niort par exemple, où le cimetière naturel de Souché a été réalisé depuis 2014 pour réduire l’empreinte écologique, relier le visiteur à la nature et prendre en compte de nouveaux modes d’inhumation.

C’est pourquoi, même si les investissements effectués au cimetière sont rattachés au budget général, notre groupe s’est opposé à l’adoption du budget « pompes funèbres » considérant que le service et le cadre proposés ne correspondent pas à ce que l’on souhaiterait faire. Espace de recueillement par essence, notre cimetière mérite une autre approche.

Pour nous contacter : energie-citoyenne@laposte.net ou 06.46.66.24.97
Site internet : www.energie-citoyenne-saint-junien.fr

Yoann Balestrat, Anne-Sophie Chazelle, Frédéric Dauvergne, Jean-Sébastien Piel, Clémence Pique et Nathalie Tarnaud.