Dans les maisons de quartiers, dès le 17 mars et durant toute la période de confinement, les agents municipaux qui animent l’accompagnement à la scolarité, ont tout fait pour maintenir le lien entre parents, enfants et enseignants, par téléphone et sms, avant de pouvoir accueillir à nouveaux les élèves.

Depuis le 11 mai et jusqu’aux vacances scolaires, une trentaine des cinquante enfants bénéficiant de l’accompagnement à la scolarité ont pu retrouver l’aide nécessaire pour progresser dans leurs apprentissages.
« Pour respecter les contraintes sanitaires, nous les avons accueillis individuellement, pour des séances de 30 minutes, explique Pauline Levacher, référente du Contrat local d’accompagnement scolaire. Ils étaient contents de revenir et se sont montrés assidus. Certains sont venus plusieurs fois par semaine pour travailler mais aussi parce qu’ils avaient besoin de parler, de voir du monde. Nous avons priorisé ceux qui ne pouvaient pas aller à l’école ».

Installés dans leur nouveau local à Fayolas, sept agents animent ces séances qui pour la première fois se sont ouvertes à 2 enfants qui entreront au CP à la rentrée prochaine. Le dispositif pourrait se poursuivre en juillet afin que le lien entre les enfants et l’école ne se distende pas trop.