Ile de Chaillac

Depuis la rentrée, le visage de l’île de Navière – aussi appelée île de Chaillac – s’est transformé et ses paysages ont retrouvé leur pleine vocation agricole grâce à Mathieu Alfonsi. Embauché par la Ville de Saint-Junien pour créer son potager communal sur les six hectares mis à disposition par la communauté de communes Porte océane du Limousin, il s’est aussitôt mis au travail l’été dernier. Epaulé par les services techniques de la Ville et par les membres de l’atelier d’insertion mis en place par l’association Aléas, il lui a d’abord fallu nettoyer le site.

En parallèle, il a également dû mener tout un travail de préparation et de prospective mais aujourd’hui les premiers légumes sont en terre et la récolte de l’automne s’annonce déjà conforme aux prévisions établies.

Ce qui était un projet lors de la campagne électorale est enfin devenu une réalité concrète et l’île de Chaillac démontre qu’il est possible de produire des légumes, en bio et en circuit direct, pour nourrir les enfants des écoles de la commune, en cohérence avec l’ouverture de l’UCPA. Enfin, il ne fait aucun doute que la vocation du potager sera à terme de répondre aussi aux besoins en légumes des écoles de la communauté de communes.

Du développement durable donc mais aussi une possibilité de découvrir ou de redécouvrir le travail de la terre dans ce lieu ouvert et propice aux balades. C’est d’ailleurs le retour des promeneurs qui offre le signe le plus tangible que quelque chose a changé sur l’île et qu’une action politique pensée et résolue peut transfomer la réalité.

Le saviez-vous ?

Production maximale du potager par an (qui permettra de couvrir 80% des besoins en légumes de l’UCPA) :

  • 30t de légumes
  • 18t de pommes de terre
  • 2,5t de tomates
  • 2,2t de carottes
  • 2t de courgettes
  • + 600 kg de betteraves, 160 kg de navets, 300 kg de radis et 600 kg de courges auxquels il faudra ajouter la récolte d’arbres frutiers.

En 2022, 25% de la production optimale devraient être atteints.