Malgré la baisse des dotations et la hausse des prix de l’énergie, l’équipe municipale a fait le choix de ne pas augmenter les impôts et de soutenir le monde associatif.

Chaque année, le vote du budget constitue un temps fort de la vie communale mais il a rarement pris place dans un contexte aussi difficile que celui que nous vivons actuellement. Pour cette raison, la majorité municipale a souhaité faire le point sur son action avec sérieux et réaffirmer ses priorités. Au plan des investissements réalisés, l’unité centrale de production alimentaire est en fonctionnement depuis plusieurs mois et le potager municipal est en cours de réalisation. Sa présence a déjà transformé le paysage de l’île de Chaillac, comme de nombreux promeneurs ont pu s’en rendre compte. Il n’est pas besoin de rappeler son importance cruciale en terme d’autonomie et de qualité de la restauration scolaire.

Des choix forts et assumés
Dans ce domaine du développement durable la municipalité poursuit son engagement en matière de lutte contre le réchauffement climatique en favorisant les mobilités douces. Elle a également assuré des plantations d’arbres notamment dans le lotissement du Bois au bœuf en offrant aux propriétaires des arbres fruitiers locaux. D’autres actions de ce type sont à l’étude comme l’opération 1 permis de construire/1 arbre.
Enfin, elle a fait le choix, dans ce budget, de maintenir son soutien aux associations, comme elle s’y était engagée. Cela constitue l’une de ses priorités.

La hausse des énergies en question
Pour 2022, la commune ne bénéficiant pas du bouclier tarifaire, le budget est évidemment lourdement touché par l’augmentation des tarifs de l’électricité avec une hausse qui est estimée entre 300 et 400 000€. Une incertitude subsiste sur le prix du gaz dont la procédure en cours prévoit une augmentation de 80%.
Si la loi de finances 2022 entérine la fin de la politique dite du « quoi qu’il en coûte » et revient aux budgets nationaux précédents, il convient de noter que les communes n’en ont jamais bénéficié et que les charges ou les baisses de produits enregistrées en raison de la pandémie, n’ont été que très peu compensées.
Il faut également souligner que les largesses de l’Etat ont surtout bénéficié aux grandes entreprises… et que le gouvernement a fait voter par l’Assemblée nationale une hausse des bases imposables des valeurs locatives de 3.4%.
Cette hausse va inévitablement se retrouver sur les feuilles d’impôt foncier avec une augmentation très sensible des impôts locaux. L’équipe municipale a fait le choix pour sa part de ne pas modifier les taux d’imposition.

Un budget à l’équilibre
Concernant le budget proprement dit, la section de fonctionnement s’équilibre à 18 669 041€. L’ensemble des recettes réelles se monte à 15 105 000€ ; elles sont relativement stables par rapport à l’encaissé 2021 (14 984 404€). Pour sa part, la section d’investissement 2022 s’équilibre à 5 855 646€.
Ce budget d’investissement est d’un niveau raisonnable parfaitement compatible avec les capacités d’épargne de la ville.
Les projets pour l’exercice en cours auront pour but de tendre majoritairement vers une amélioration des charges de fonctionnement et s’orienteront principalement vers des économies d’énergie, l’amélioration des conditions de travail des agents et du cadre de vie de la population. Protéger les habitants de Saint-Junien et leurs conditions de vie, c’est le choix que poursuit la municipalité dans cette période particulièrement incertaine et troublée.