L’édition, la peinture et la musique seront à l’honneur cet été dans les salles d’exposition et dans les rues de Saint-Junien.

Le service municipal d’action culturelle travaille depuis plusieurs mois pour proposer cet été une programmation placée sous le signe de la diversité, de la découverte et de la gratuité. Pendant deux mois, Saint-Junien sera la ville de toutes les cultures et de toutes les envies.

 

Un éditeur d’exception
Depuis la tenue des Portes du cuir à Saint-Junien et comme pour mieux prolonger l’hommage aux métiers d’art, la salle Laurentine-Teillet accueille jusqu’au 10 septembre une exposition entièrement consacrée aux éditions limousines La Regondie. Créée en 1999 par André Thabaraud, cette maison publie uniquement des livres d’artistes en tirage limité qui constituent autant de véritables œuvres d’art.
Sur la trentaine de titres que comporte aujourd’hui la collection, la médiathèque de Saint-Junien est propriétaire d’une vingtaine de ces ouvrages d’exception. Conservés précieusement dans les réserves des fonds anciens, cette exposition permettra de présenter au public ces ouvrages le temps d’un été. Elle permettra également de mettre en lumière des œuvres originales d’artistes ayant collaboré depuis 1999 avec l’éditeur.

 

Peindre les corps
Le corps, c’est le thème central des œuvres qu’expose Christophe Vaydie à la halle aux grains jusqu’au 23 juillet. Peintre figuratif autant que contemporain, Christophe Vaydie veut en effet provoquer chez le spectateur une réflexion autour du corps, qu’il soit objet de désir ou de rejet. Il mobilise pour cela une technique parfaite sur des toiles de grand format qui ne devraient pas laisser les spectateurs indifférents.

 

De la musique à tous les coins de rue
Après le retour de la Fête de la musique et de Muse en scène, c’est la programmation de l’été Comme un effet de l’Art Scène qui revient rythmer les mois de juillet et d’août. Elle conserve les éléments qui ont fait son succès, associer chaque semaine un groupe de musique à un lieu (un bar le plus souvent) pour un concert gratuit, le jeudi à 19h, à l’exception du mercredi 13 juillet. Loin de la mode des événementiels qui se consument le temps d’une soirée, il s’agit là d’ancrer la musique dans une habitude et de faire durer l’exception de ces moments partagés en «live».

Le programme
Jeudi 7 juillet : Dumont D’Urville, rock pop
La Parenthèse de la Glane
Dumont d’Urville revisite le répertoire de David Bowie pour un voyage à travers le temps, les modes et les sons.

Mercredi 13 juillet : Gaya, jazz manouche
Avenue Paul Vaillant-Couturier en partenariat avec le Kawa
Précédés d’une excellente réputation dans le milieu très exigeant du jazz manouche, Gaël Rouilhac et Yann le Bleis reprennent les standards du style.

Jeudi 21 juillet : Freelarsen, rock français
Place Lasvergnas en partenariat avec le Chiquito
Freelarsen s’est formé en 2012 à Limoges. Le groupe propose un rock pur, simple, efficace et chanté en français.

Jeudi 28 juillet : Faik Sharr, folk pop
Rue Vermorel en partenariat avec le Pub des halles – Chez Sylvie, le Comptoir Dezingue et Burger-sur-Vienne
Faik Sharr raconte à travers ses ballades, des voyages, des trajectoires et notamment ses propres pérégrinations en Turquie ou au Kosovo, à la recherche de ses origines.

Jeudi 4 août : Sang conteste, chanson révoltée
Rue Jean Teilliet en partenariat avec la Bourse
Sang conteste, c’est une guitare, deux voix, mais aussi un kazoo, un tambourin ou d’autres petites percussions mais c’est aussi des textes énergiques et incisifs, issus de morceaux du groupe et de quelques reprises (G.Brassens, Les Rita Mitsouko, H.F Thiéfaine…).

Jeudi 11 août : Patricia Chacoreta e grupo baccara, musique brésilienne.
Place Lénine en partenariat avec chez Zohra et MAcrêpeRIE
Une voix ensorcelante, une musique rythmée, il n’en faut pas plus pour que Patricia et ses musiciens offrent au public un voyage à travers le mélange de cultures qui fait aujourd’hui la musique brésilienne : samba, bossa nova, pagode, baiao…

Jeudi 18 août : M’sieur Gaston, chanson française.
Square Curie en partenariat avec le Jouvin
M’sieur Gaston joue de la grosse caisse et de la pédale charleston avec ses pieds, de l’accordéon ou du ukulélé avec ses mains et chante Boby Lapointe, Nino Ferrer, Jean Yanne, Boris Vian, Henri Salvador, Pierre Vassiliu, Les Charlots, Brassens, Gainsbourg, Gréco, Fernandel, Bourvil, Mariano… C’est-à-dire le meilleur de la chanson française.